Le vide créateur

« Retour à l’émerveillement » Bertrand Vergely Philosophe
Essais clés chez Albin Michel 2010 – page 93 et 174

« Prenons conscience de l’existence, prenons conscience du fait miraculeux d’exister, nous allons être angoissés, mais aussi émerveillés. Il est angoissant d’exister et d’être si peu de chose face à ce qui est. Il est toutefois merveilleux d’exister alors que l’on pourrait n’être rien. Il faut s’être angoissé pour être émerveillé. C’est alors que l’émerveillement n’est pas le contraire de l’angoisse, c’est une angoisse accomplie. Cela vaut pour l’être face au néant. L’être n’est pas le contraire du néant, mais le néant accompli… »


« L’être et le néant s’opposent strictement. Dans une logique en devenir, il en va autrement : l’être et le néant cessent de s’opposer, le devenir n’étant possible que si l’être passe par le néant afin de se mettre à être sous la forme non plus de l’être, mais de la création. Le labyrinthe est la traduction de ce paradoxe… Cela implique de devoir se perdre pour se trouver. »

Si cet article vous a aidé, partagez le !

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Sandrine Guilleray

Sandrine Guilleray

Conseillère conjugale et thérapeute analytique, mon objectif est d'accompagner les personnes et les couples dans les étapes douloureuses de leur vie.

Mes écrits susceptibles de vous intéresser

La place du masculin sacré

Nous voilà à nouveau dans le mythe qui nous permet d’avoir accès à notre monde intérieur. Jung explique que  l’homme doit consacrer la première moitié de sa vie à son adaptation au monde extérieur,

En savoir plus »
Fermer le menu

Vous pouvez m’appeler dès maintenant,

votre premier entretien téléphonique est gratuit

Tél. 06 12 62 42 43