SIMONE VEIL, la femme 

SIMONE VEIL, la femme


Simone veil amour

Simone VEIL n’est plus ce 30 juin 2017.
Elle représente, pour moi, la Femme, elle marque son temps, elle laisse une empreinte.

Elle a joué un premier rôle, c’est une figure féminine marquante. Les femmes sont prisonnières, quelque part, d’une réalité sociale, elles ont eu du mal, et ont encore du mal, à s’échapper du poids de la société patriarcale.

Les femmes se sont retrouvées, entre mythe et histoire, sacrifiées, façonnées, révoltées, sacralisées, sublimées, rabaissées jusqu’au sordide. Elles se sont battues pour obtenir des droits.

Les femmes font l’histoire, Simone Veil a traversé l’histoire et des évènements tragiques de l’histoire européenne et elle a marqué l’histoire. Elle force le respect.

 

Née à Nice, le 13 juillet 1927, elle se retrouve, en 1944, face à l’horreur avec sa mère et sa sœur. Tatouée, elle devient un numéro dans un camp. En 1945 c’est « la marche de la mort », l’armée allemande fuit l’avancée des troupes soviétiques. Elle survit et se retrouve dans le camp de Bergen-Belsen.

La mère de Simone meurt du typhus, son père et son frère Jean meurent également dans les camps. Elle gardera cette blessure toute sa vie.

 

Pourtant, cette femme remarquable se bat, se relève, elle s’inscrit à Sciences Po. Et s’oriente vers la magistrature. Elle devient ministre de la santé et va défendre la loi sur l’avortement. Elle dit : « …mais cette jeunesse est courageuse, capable d’enthousiasme et de sacrifices comme les autres. Sachons lui faire confiance pour conserver à la vie sa valeur suprême. »

Elle a su prendre une distance dans son discours dans l’hémicycle, face au sexisme, cela force le respect. Elle est restée debout alors que les débats étaient d’une violence inouïe. Elle demeure porte parole de l’émancipation des femmes par son courage et sa détermination. Elle dit : « j’étais très seule ». Que l’on soit pour ou contre, elle a rendu aux femmes leur corps et la liberté de choix.

 

En 1979, elle est députée européenne. Puis, elle entre au Conseil Constitutionnel.

En 2007, elle s’éloigne de la politique, elle quitte également la présidence de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.

 

Simone Veil est une femme de conviction, elle est courageuse, en avance sur son temps avec une fibre sociale, une académicienne, une femme de lettres. C’est une femme debout malgré l’horreur. Elle se reproche d’avoir été une mère absente, ses collaborateurs la décrivent exigeante et pouvant s’emporter. C’est une femme de tête, indépendante, une mère, une épouse. C’est une femme politique engagée. Elle est aussi une femme avec de l’allure.

 

Colette Soler, philosophe et docteur en psychologie, lectrice de l’œuvre de Lacan nous dit que les femmes sont « des éperdues de l’amour » (par C.-Noële Pickmann – Erès). Pour survivre à tout c’est une force.

Face à la bestialité, face à l’incarnation du pire, elle a fait face avec humilité et avec la force de l’amour. Elle a traversé une vie de combats. Elle peut représenter un exemple pour les femmes qui subissent des souffrances, mais pas seulement, elle peut encore personnifier un modèle lorsque l’on s’interroge sur la place de la femme aujourd’hui, dans la société.

 

Je me remémore et m’émeus lorsque je pense à Simone Veil. Elle reste la femme dans la pulsion de vie, dans le souffle de l’espoir.

La force de l’amour est la plus forte malgré tous les combats qui se présentent dans la vie. Elle le dit elle-même : « ce qui m’a beaucoup frappée, dans ma vie, c’est la force de l’amour ».

 

Si cet article vous a aidé, partagez le !

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Sandrine Guilleray

Sandrine Guilleray

Conseillère conjugale et thérapeute analytique, mon objectif est d'accompagner les personnes et les couples dans les étapes douloureuses de leur vie.

Mes écrits susceptibles de vous intéresser

Le monde symbolique

Les mythes et les contes existent depuis la nuit des temps. Le monde symbolique nous offre des clés qui nous permettent d’ouvrir les portes de notre inconscient. Le symbole, ainsi que le mythe, surgissent de « l’inconscient collectif » et nous influencent.

En savoir plus »

La place du masculin sacré

Nous voilà à nouveau dans le mythe qui nous permet d’avoir accès à notre monde intérieur. Jung explique que  l’homme doit consacrer la première moitié de sa vie à son adaptation au monde extérieur,

En savoir plus »

La psychanalyse

Pour moi, la psychanalyse vient également d’un questionnement philosophique, mais elle est née de courants scientifiques et n’a jamais cessé d’évoluer.

En savoir plus »
Fermer le menu

Vous pouvez m’appeler dès maintenant,

votre premier entretien téléphonique est gratuit

Tél. 06 12 62 42 43