Thérapie de couple Montpellier

therapie-de-couple-montpellier

La thérapie de couple, pourquoi ?

Pour sauver son couple ?

Pour résoudre des difficultés de communication ou relationnelles ?

Pour améliorer votre vie amoureuse ?

La thérapie de couple est une invitation à faire un point sur la situation actuelle.

Thérapie brève ou longue, le conseil conjugal et la thérapie analytique peuvent vous aider d’un point de vue émotionnel, en vous épanouissant davantage dans votre vie à deux et en solitaire.

En séance de couple et individuelle, la psychothérapie vous offre la possibilité de vous exprimer dans le respect de chacun et sans jugements. Elle vous invite à reprendre votre propre place dans votre vie et dans votre relation dans un mouvement commun.

Pour cela vous pouvez passer par le biais d’un psychothérapeute de couple ou un conseiller conjugal.

Mais avant tout, vous devez comprendre ce qu’est le couple.

Le couple, qu’est-ce donc ?

Est-ce la rencontre de deux personnes qui forment une équipe ?

Est-ce deux êtres différenciés qui cherchent à fusionner et ne former qu’un seul être ?

Est-ce deux individus qui s’unissent pour former un groupe famille ?

Est-ce deux personnes qui veulent s’engager sur la durée ?

Est-ce des partenaires de vie ou de plaisir, des co-locataires, des co-parents ?

On peut parler d’un duo ou d’un tandem mais de quoi et pour quoi faire ?

Le couple a besoin d’une identité qui lui ressemble. Il est basé sur le poids de l’institution du mariage (qu’il soit marié ou pas), il est sacralisé et il doit se plier à la loi du père (la société) et de l’image de la relation dans la famille. Pourtant la relation moderne donne l’impression de se rebeller. Chacun recherche de plus en plus une identité propre et autonome. 

Quelle est finalement la définition de la relation conjugale aujourd’hui ? 

Chaque histoire est unique et donc le thérapeute de couple s’adapte à votre relation pour effectuer un conseil conjugal optimal. En comprenant cela vous serez à même de trouver des issues à vos problèmes conjugaux à travers une psychothérapie de couple effective.

therapie conjugale

La Rencontre, fondation de la relation

Les liaisons se forment souvent car les deux personnes fréquentent des lieux communs. Ils se retrouvent dans un même groupe d’amis, pendant leurs études, ils empruntent les mêmes transports, ils travaillent dans la même entreprise. De nombreux facteurs prédisposent à cette rencontre comme l’éducation reçue, des éléments culturels et de société... pourtant les conjoints parlent de surprise, ils se parlent enfin vraiment et le reste n’existe plus, ils sont transportés dans une bulle d’ harmonie subtile, entourée d’un certain mystère.

Est-on dans « qui se ressemble s’assemble « ou « les contraires s’attirent » ? C’est la rencontre de deux êtres qui sont encore reliés à d’autres par le passé et qui seront reliés à d’autres dans le futur. Un lien transgénérationnel subtil existe et existera avec les enfants à venir. Pourtant la rencontre est « magique », la relation est encore fragile, mais un petit univers totalement nouveau est en création. Le charme agit, cette alchimie amoureuse est-elle véritablement de l’amour ou du désir ?

La vie à deux et l'amour

Il y a un décor qui est posé, lorsque l’on interroge les conjoints sur le début de leur vie amoureuse, on découvre l’environnement, les odeurs, un parfum, une musique. La rencontre sort l’individu de sa monotonie. Il y a de l’audace, du mystère, des émotions et le moindre détail est d’importance. Pourtant n’est-ce pas le corps de l’autre qui est découvert avant tout ? Une main délicate, ou bien soignée, une main puissante d’homme, une cheville fine, un décolleté, un regard profond, la couleur des yeux…

Chaque détail marque l’esprit et est d’importance. Cela va nourrir ce désir de bonheur mais aussi de plaisir et de jouissance.
L’autre devient objet d’amour et possède toutes les qualités. Il y a comme une liberté trouvée ou retrouvée grâce à l’autre. Tout est charmant. L’autre permet de se reconnaître. Il est pourtant question de passer de l’admiration de l’autre -ou de soi à travers l’autre – au désir sexuel ou non.

Le couple existe-t-il vraiment puisque l’amour « n’est que narcissique », et puisque le désir réduit l’autre à n’être « qu’un objet ? » (De Neuter, Bastien, clinique du couple, chez érès).

 
Le couple existe-t-il alors parce qu’il est lieu d’illusions ? Il peut être lieu de rencontre de chacun dans ses fantasmes.

Cela met en avant l'intime de tout un chacun face à la vie amoureuse formée par les deux partenaires. Faut-il se déchoir de sa propre personnalité afin de se priver de sa propre puissance face à celle de l’autre ? Faut-il renoncer, s’égarer et s’aliéner? L’individu dans le duo accepte donc une place bien fragile.

Il s’engage dans un « rien à donner en retour » (nichts zu erwidern) ( De Neuter, Bastien)
C’est l’idée de s’accaparer l’autre lorsque l’on donne de soi à l’autre. C’est le gift-don anglais face au Gift-poison allemand.

Le désir dans votre relation de couple

Alors le duo moderne semble se créer autour de la rencontre amoureuse puisqu’il n’y a apparemment plus de contrainte sociale. L’amour c’est « rencontrer quelqu’un qui vous donne de vos nouvelles » (De Neuter, Bastien chez érès) C’est juste, le tandem se retrouve dans un jeu des miroirs.

Ils sont « faits l’un pour l’autre » ou « félins pour l’autre » nous disent encore De Neuter et Bastien, psychanalystes.

Est-il question d’amour-désir ? Parler d’amour semble moins dangereux que de parler de désir.

Dans notre société judéo-chrétienne, il semblerait que se soit l’amour et non le désir qui pousse deux individus à s’unir et à s’engager dans une vie conjugale. Le lien est créé par l’invitation de l’amour – désir – jouissance. Parfois, des éléments sont absents de l’équation et la vie du couple continue par intérêt, la présence des enfants, l’habitude, la peur de la solitude.

Serait-il pourtant question que des fantasmes et du désir ?

Le désir peut rendre vulnérable et contraint l’individu à se mettre en danger, ne pas désirer c’est ne jamais être repoussé. Ou si l’autre devine mes désirs je suis reconnu(e), c’est l’espoir infantile. Il y a aussi la peur que le désir provoque la fuite de l’autre.

Il ne faut pas oublier que pour désirer l’autre il faut ressentir, est-ce là la place de l’amour ?

Les relations sexuelles avec votre partenaire

La relation sexuelle est une réalité de la relation, c’est physiologique, cet aspect peut s’éduquer mais aussi se dérégler et apparaissent des dysfonctionnements de l’excès à l’absence de désir. Cela passe aussi par l’estime de soi.
 
Il ne faut pas oublier que votre relation est unique et que la relation sexuelle est spécifique et demande une sensibilité, de la tendresse, une atmosphère, de la confiance en soi et dans l’autre, des habitudes et de la créativité. C’est une forme de langage et de communication qui n’appartient qu’à vous.
 
Pour Pasini, il  faut « une consonance intime avec l’inconscient ». Donc l’environnement est important, c’est se sentir sans contraintes, ni devoirs donc se sentir libre. La sexualité est le lieu intime du duo, cela n’appartient qu’à vous, c’est l’espace privilégié de l’imaginaire, de l’exploration de l’autre, de la connaissance de soi. Comme nous l’explique De Bernard et Buralli, (le couple dans tous ses états chez de Boek université) cet espace intime parle de « l’histoire affective du patient, son niveau d’acceptation de lui-même, l’anxiété éventuelle, la présence de conflits, de peurs, l’agressivité explicite ou latente ». Quel enjeu…

La fin de la plénitude dans la relation, le couple est en crise

Le temps passe

Le temps passe, la vie « normale » reprend ses habitudes, des enfants naissent… Le doute s’installe, ainsi que les regrets. Les rêves deviennent irréalisables, l’euphorie n’est plus. Le couple prend tout à sa charge. Était-il question depuis le début que d’une quête de soi ? C’est la phase de la désillusion, c’est l’épreuve du temps. Il y a exigence démesurée d’un côté, déresponbilisation totale de l’autre, refus du dialogue d’un côté et sentiment d’être bâillonné de l’autre….

A qui la faute ?

A qui la faute ? Il n’y a pas de coupable à dénoncer. C’est arrêter de voir la responsabilité de la crise dans l’autre qui est ennemi mais de voir la crise comme l’ ennemi des deux. C’est pouvoir affronter la crise ensemble et cela demande des efforts face aux craintes, à l’insécurité, au désintérêt. Aux phrases du style : « tu me juges, tu ne m’aimes pas, tu ne m’écoutes pas ou ne me comprends pas… » le TU prouve la projection. C’est-à-dire que vous envoyez sur l’autre la responsabilité de votre propre perception, de ce que vous trouvez inacceptable chez vous, et vous vous débarrassez de ce sentiment désagréable sur l’autre.

La crise est une opportunité

La crise est l’opportunité de quitter enfin l’illusion pour entrer enfin dans la création du couple. La thérapie permet de se rendre compte de tous les mécanismes mis en place dans la relation, et offre la possibilité de se rencontrer enfin loin des croyances limitantes de chacun. C’est une belle opportunité encore faut-il vouloir faire l’effort. C’est une invitation à sortir de la désillusion et d’aller vers la découverte de soi et de l’autre.

Valérie Le Goff-Cubilier et al. nous dit

« Dans ces unions dont le mythe fondateur est le mariage de deux archétypes comme justification d’un déséquilibre accepté, le gain escompté par chacun est celui d’une réparation et/ou d’une valorisation que l’on pourrait qualifier de narcissique. Dans les moments de crise, la menace vient de la trahison du mythe par l’un de ses Membres, qui cherche à s’individualiser au sens propre du terme... Comme l’histoire falsifiée de la rencontre, comme le mariage, la naissance d’un enfant éventuellement, la thérapie vient se plaquer comme un contenant externe sur ces unions pour en prouver l’existence au moment même où elles se défont. »

Valérie Le Goff-Cubilier et al. - Le couple dans tous ses états chez de Boek université

Vous vous tournez vers un thérapeute de couple ou un conseiller conjugal

Vous choisissez de comprendre la crise que vous traversez, vous voulez sortir de ce conflit, ou  vous voulez vivre une séparation en douceur : vous souhaitez résoudre vos problèmes de couple. Vous vous tournez donc vers un thérapeute de couple.

1+1=3

Je vous invite à sortir de l’illusion de l’histoire idéale, de l’étalage en
extérieur de la relation parfaite, de voir en face le besoin d’évasion de l’un
ou de l’autre dans un besoin d’exister. Ce besoin d’exister en son nom
peut exister dans l’environnement du duo si les bases sont posées et
acceptées, si vous comprenez que le nous existe aussi. C’est sortir de
la fusion ou de l’embellissement de l’image de votre histoire. C’est
l’épreuve de la réalité. Qui dit que c’est interdit de vivre aussi son
individualité  ? Vous comprenez alors qu’il y a une place
pour chacun et également pour le « nous », ainsi 1 + 1 = 3.

Un modèle reçu ?

Je vous invite aussi à aller voir votre histoire familiale et le modèle du duo reçu car c’est aussi l’espace d’individualité de chacun. Je vous propose d’aller ainsi enfin vers une véritable histoire commune de votre ménage loin de l’illusion, de l’idée que votre duo lui-même ou l’autre est coupable de tout. Je vous encourage à aller voir la relation que vous formez : « est-elle co-parentale uniquement ? »  « est-elle intime et sexuelle ? » « êtes-vous de simples co-locataires ? »…

Un challenge

Je vous encourage à porter un regard différent sur votre conflit, vos souffrances et vos blessures dans un récit de la réalité. Il y a tellement d’énergie mise en place par chacun à nier la réalité, votre réalité. C’est un challenge.

 La question est : « Êtes-vous prêts à relever le défi de la thérapie de couple à deux ? »

Cela va vous demander une vraie motivation et du courage. Je suis là pour vous accompagner et vous éclairer sur vos habitudes, et vos croyances limitantes, vous avez certainement de bonnes raisons.... à moins que non...

Je vous soutiens dans l’élaboration de votre récit avec des outils précis, il est question d’une reconnaissance mutuelle, ou d’une rencontre enfin dans la vérité de chacun, à l’endroit où vous êtes aujourd’hui.

Déroulement d'une psychothérapie de couple dans mon cabinet

Je suis thérapeute analytique spécialisée dans le couple ainsi que conseiller conjugal. Au fil des années j’ai mis au point ma propre méthodologie basée sur une réflexion Jungienne afin de vous accompagner au mieux dans votre travail. J’exerce le plus souvent en thérapies brèves afin de vous aider au mieux.

Etape 1 : La première séance est en individuelle pour les deux conjoints. Ce type de psychothérapie permet à chacun de s’exprimer librement et de se confier.

Etape 2 : Les autres séances sont des séances en couple pour permettre à votre duo d’échanger et de discuter afin que vous résolviez la crise de votre couple ensemble.

Souvent, les conjoints comprennent que la psychothérapie de couple leur permet de résoudre leur conflit grâce à un travail personnel. C’est pourquoi un grand nombre de mes patients décide de poursuivre une thérapie individuelle par la suite

Contactez-moi pour votre thérapie

La thérapie de couple se déroule dans votre espace à Saint-Clément-de-Rivière, à 10 minutes de Montpellier.

Vous pouvez me contacter par téléphone ou en remplissant le formulaire ci-dessous, je vous rappellerai. Dans les deux cas je vous offre un échange téléphonique gratuit d’une dizaine de minutes pour que vous puissiez me poser vos premières questions. Ainsi, vous avez un avant-goût de ma démarche avant notre première consultation.

06 12 62 42 43

Joignable de 8h à 20h

Adresse : 520 avenue de Saint-Sauveur – Saint-Clément-de-Rivière

Découvrez mes articles à propos de la relation et de la thérapie de couple

Fermer le menu

Vous pouvez m’appeler dès maintenant,

votre premier entretien téléphonique est gratuit

Tél. 06 12 62 42 43