Thérapie à Montpellier

J’ai une approche  psychodynamique de la thérapie, la personne est dans le mouvement avec la vie et j’ai  également une sensibilité à la psychologie des profondeurs de C. G. Jung traitant du symbolisme qui illustre les processus inconscients qui émanent des couches profondes du Soi ou vérités intérieures.

C’est, pour moi, vouloir chercher les forces en soi, c’est avoir une profonde motivation à se rencontrer, faire face à ses peurs, regarder ses luttes intra psychiques, c’est-à-dire ses conflits internes projetés sur les autres parfois.

L’individu s’auto-limite, s’angoisse, a peur, il souffre. Le thérapeute, invité par son patient, l’accompagne sur les chemins détournés de la psyché afin qu’il s’interroge et trouve des réponses.

Vous vous questionnez ? La thérapie peut être un accompagnement

« pourquoi suis-je angoissé ? »

« quelles barrières est-ce que je dresse dans ma vie ? »

« dans quelle situation suis-je aujourd’hui? »

« ai-je le choix ? »

« quelles sont mes responsabilités envers moi-même ? »

« quel sens puis-je donner au mot liberté dans ma vie ? »

La peur, l’angoisse, la vie concourent à la condition humaine, c’est l’expérience de chacun. Dans la thérapie, il y a l’épreuve de la réalité, de la vérité intérieure propre à chacun. Pour pouvoir voir la lumière en soi, il y a également une invitation à regarder l’ombre.
Vous êtes invités à dire, à vous raconter, à parler de votre passé.

Pour quelle raison vais-je vous inviter à visiter votre passé ? Ce n’est pas pour rabâcher, ruminer ou rejouer la scène. C’est pour vous rappeler votre histoire et révéler que le poids de ce souvenir pèse sur votre existence actuelle. Et comme le dit le psychanalyste Jung, « tout ce qui résiste persiste ».

Vous voulez faire une thérapie, votre expérience de la vie, vos difficultés, vos interrogations, vos doutes rencontrent l’expérience de votre thérapeute comme tout individu. C’est l’expérimentation humaine.

 

« Tout le monde traverse le complexe d’œdipe, les perturbations causées par l’émergence de sentiments agressifs et sexuels, l’angoisse de castration (les hommes, tout du moins), la douleur de l’individuation et de la séparation, pour ne nommer que quelques-uns des défis développementaux les plus cruciaux...l’angoisse à des degrés divers, participe de l’expérience de tous les individus »
(thérapie existentielle, le livre de poche, page 26

Irvin Yalom, psychiatre et psychothérapeute

Vous allez rencontrer dans votre vie des éléments de stress.

La question est, face à des agents perturbateurs de votre vie, comment allez-vous vous comporter ? Quel moyen de défense allez-vous mettre en place face à ce désordre ou inconfort ou véritable angoisse ?

Commencer votre travail thérapeutique est une véritable épreuve de la réalité

Irvin Yalom nous dit que :

« la tâche du philosophe, tout comme celle du thérapeute, consiste à lever le refoulement, à remettre l’individu en contact avec quelque chose qu’il a toujours su. Le philosophe et le thérapeute se doivent avant tout d’encourager l’individu à regarder au fond de lui et à assumer sa situation existentielle. »

Vous êtes un être d’expérience et aimez donner du sens, pourtant vous êtes, en même temps, rempli d’incertitudes.

Face à son patient, le thérapeute exerce une véritable présence et une écoute bienveillante.  Il voit la personne dans son entièreté. Le thérapeute éprouve de la « sollicitude »  pour son patient malgré la rébellion ou l’hostilité parfois, en dépit des mensonges conscients ou inconscients du patient, de son narcissisme, de sa grande tristesse, voir de sa dépression parce que son patient a besoin de sollicitude.

Il reconnaît l’endroit où est son patient et la possibilité de son devenir. Il y a une vraie rencontre, le voile est levé dans cette «  confrontation à l’existence » et à l’épreuve douloureuse de la réalité. Jung, psychanalyste, nous dit « égarez-vous pour mieux vous retrouver. ». D’erreur en erreur ne pouvons-nous découvrir l’essentiel ?


La conscientisation de votre situation est importante afin de ne pas rejouer indéfiniment le scénario. L’épreuve de réalité est être propriétaire de sa responsabilité éthique du changement, c’est laisser advenir cette réalité. Jung nous dit que « nous sommes cela et cela »

L’épreuve de réalité c’est prendre conscience de sa liberté, de sa possibilité de choix, mais également de ses responsabilités. Vous êtes  libre dans un espace, vous êtes responsable de votre vie  et de vos choix dans cet espace où vous pouvez prendre votre place.

Ainsi, vous devenez conscient de la place que vous occupez, de vos émotions, de vos  difficultés, de vos possibilités. Prendre ses responsabilités et faire face à la réalité c’est aussi arrêter d’accuser l’autre ou de projeter sur l’autre ses propres doutes, manques, peurs…

Il est légitime, pour tout un chacun, d’aller à la quête de soi, comme symboliquement aller à la recherche du Saint Graal. Chaque individu a besoin de sens.

La thérapie, à la recherche d’un sens

C’est une recherche d’importance. Et je souhaite juste souligner que c’est un enjeu, que de vouloir trouver du sens, des buts à l’existence, des idéaux. Est-ce à dire que l’être humain tend à la perfection ? Ou s’agit-il simplement d’être cohérent avec soi-même ?

Pour Frédéric Lenoir, sociologue et spécialiste des religions, le sens de la vie vient car :

« Après l’effondrement des grands systèmes religieux et des idéologies politiques, chacun d’entre nous est renvoyé à lui-même et s’interroge sur ce qui fait vraiment sens pour lui. C’est sans doute l’une des raisons du renouveau de la philosophie, du succès du développement personnel... N’oublions pas, cependant, que le simple fait de se poser cette question est l’apanage ... de ceux qui n’ont plus à lutter pour leur survie... Mais ce qui aide à vivre, autant que la nourriture ce sont les liens familiaux, amicaux, tribaux... » (article dans psychologie)

Frédéric Lenoir, sociologue et spécialiste des réligions

Le lien donc avec l’autre ou tout autre donne aussi du sens. Vous avez un  rôle a jouer, et un chemin, ou votre chemin à suivre.

Pour Jung, « le sens rend beaucoup de choses, tout peut-être, supportable ».

Ouvrir la porte dans sa vie à la créativité donne du sens. La création peut se retrouver dans le fait d’entretenir son jardin, dans son quotidien, dans son travail, en cuisinant... c’est goûter l’instant de sa vie, lui donner du sens, être attentif de la même façon à soi même dans l’effort. On peut se montrer créatif dans son couple et dans sa relation avec les autres.

Il y a une quête d’amour de soi, de reconnaissance et d’évolution. Encore faut-il prendre conscience et sortir de ses croyances limitantes, de ses peurs et ses angoisses et de prendre vraiment le chemin de la connaissance de qui l’on est. Vous n’êtes pas seulement ce que vous semblez être, vous êtes beaucoup plus que cela.

La thérapie m’éclaire et je réponds de mes actes

Ainsi vous vous retrouvez face à vos responsabilités. Le thérapeute s’engage et le patient prend conscience petit à petit de ses devoirs envers lui-même. Il devient  conscient de sa vie, de son sort.

« Qu’est-ce que je fais de ce que je vis, de ce qui m’arrive en toute conscience ? »

« J’arrête de blâmer les autres. »

Chacun est responsable de ce qu’il veut bien voir ou de ce qu’il veut ignorer. Sartre dit que ce que je fais est de ma responsabilité.

Irvin Yalom précise alors « rien dans le monde n’a de sens en dehors de celui que nous lui attribuons… Rien n’est tel qu’il n’ y paraît »

L’invitation, par le travail thérapeutique, est de se rencontrer dans son authenticité, dans sa légitimité plutôt que de vivre dans l’évitement et d’affronter ce qui est, il s’agit d’abord de pouvoir accepter ce qui est.

Jung explique que :

« ...tel être humain tombe dans un oui absolu et l’autre dans un non qui ne l’est pas moins ! ... Le pendule de l’esprit oscille entre sens et non-sens, et non point entre vrai et faux... Une vérité modeste est prise pour la vérité et une erreur minime pour une fatale aberration. Tout passe : ce qui hier était une vérité est aujourd’hui erreur, et ce qui avant-hier était tenu pour errement sera peut-être demain révélation... Rien n’existe, tant qu’une petite conscience ... n’en a rien remarqué. »

C. G. Jung « Ma vie » chez folio.​

Alors il ne reste qu’à regarder la réalité comme elle est vécue par l’apparence des choses. Il est donc important de se responsabiliser dans sa propre liberté de choix et d’acceptation et ainsi regarder avec plus d’attention :

« ce n’est pas ma faute »

« je suis une victime »

« je ne contrôle plus rien dans ma vie »

« je suis esclave de l’autre, de mon travail »

« je suis incapable de me décider »

« je suis obligé de tout gérer »

Qui dis cela à part la personne elle-même ? Vous déresponsabilisez-vous ? Le premier pas est de pouvoir accepter cela et de stopper l’évitement de la prise de responsabilité et son déplacement sur un autre ou tout autre.

L’invitation est de comprendre que chaque individu est libre, pourtant il s’enferme dans des croyances limitantes. Regarder sa responsabilité c’est pouvoir devenir autonome et c’est travailler sa confiance quelque soit la situation c’est le chemin vers l’individuation dont nous parle C. G. Jung.

Le chemin de la thérapie vers l’individuation

La volonté

Il y a une volonté dans une thérapie. La volonté du thérapeute à vouloir soutenir et accompagner son patient, la volonté du patient à vouloir comprendre ce qui lui arrive puis qui il est véritablement. Il est nécessaire pour le patient de vouloir s’engager car « il est le seul à pouvoir changer le monde qu’il a créé. » Bien évidemment il est assisté et épaulé par son thérapeute qui l’assure de sa présence à chaque nouveau pas franchi vers une certaine évolution.

L'individuation

L’individuation est « un processus naturel de transformation intérieure » C’est un travail d’évolution profonde vers l’autonomie et l’unité. Lorsque le développement est conscient, grâce au travail thérapeutique, il y a un équilibre entre le conscient et l’inconscient. Il y a l’union des contraires, c’est le choix de la voie du milieu. C’est une Selbstwerdung, « un d’avenir-du -Soi ».

L'ego

Il est question de faire attention à l’ego, il doit collaborer avec le Soi naturellement c’est un logos. Cette collaboration du moi et du Soi invite l’individu dans son unicité, dans sa totalité de qui il est vraiment et cela «quelles que soient les blessures et les manques » (dictionnaire de Jung chez ellipses).

Cela commence par l’individualisation. C’est un appel profond et véritable, vous êtes en grand questionnement et cela vous entraîne vers un besoin de vous comprendre. C’est une dynamique inconsciente irrépressible, c’est un besoin de savoir qui vous êtes.

Pour ce travail, l’imagination active, le rêve, et les symboles  sont des outils précieux que j’utilise pour vous accompagner. Ces outils permettent de parler plus librement, la personne se sent moins en difficultés.

L'imagination active

L’imagination active est une technique découverte par C. G. Jung. Lorsque le patient ressent une émotion ou tout expression de l’inconscient, il est invité à laisser venir les images que ses émotions ou perturbations font apparaître sans aucun contrôle, spontanément. C’est comme un rêve éveillé mais dans un processus conscient dans « la fantaisie des images ».

Le rêve

Le rêve est un outil précieux de mon travail de thérapeute, il est vérité, il dit ce qu’il a à dire. Il parle d’éléments refoulés et même inconnus. Il peut même faire appel à l’inconscient collectif. Il a un effet régulateur et offre une issue. Le rêveur analyse et affronte son rêve avec le soutien du thérapeute. Le rêve fait sens et la personne se dévoile.

Le symbole

Le symbole se présente sous forme d’image, il fait lien avec l’inconscient qui s’exprime à travers des élaborations personnelles mais aussi culturelles, religieuses, historiques, lorsque l’individu plonge dans l’inconscient collectif des peuples. Le symbole fait lien entre le conscient et l’inconscient. Toutes les civilisations de l’humanité et depuis la nuit des temps ont accès aux symboles et au monde du rêve.

Le monde onirique du rêve éclaire et utilise les archétypes, on retrouve les formes symboliques dans les contes et les mythes mais elles sont propres à chaque individu dans sa compréhension et sa traduction de sa personnalité profonde, elle est intelligible pour lui et lui seul. La même image est perçue différemment selon l’histoire et la réalité de chacun.

Décidez d'agir pour votre vie

Suivre une thérapie est une très belle invitation à se rencontrer enfin, sans faux-semblants, c’est apprendre à accepter une certaine réalité de ce que l’on vit, en trouvant du sens, et en étant responsable de sa propre vie, tout en prenant conscience de l’existence de soi, et du Soi, tout en faisant partie intégrante du monde qui nous entoure en toute conscience. C’est prendre le chemin de l’individualité puis de l’individuation en sachant que « L’individuation n’exclut pas le monde, elle l’inclut ».

Je vous accompagne sur un chemin que j’ai moi-même expérimenté par une psychothérapie puis une analyse jungienne autour du rêve et de ces profondeurs. Je peux vous emmener, comme le dit Jung, jusque là où je suis allée par ma formation, certes, mais aussi par mon propre travail thérapeutique vers l’individuation.

Contactez-moi pour une thérapie individuelle proche de Montpellier

Les rendez-vous se déroulent dans votre espace à Saint-Clément-de-Rivière à 10 minutes de Montpellier ou à distance par Skype.

Vous pouvez me contacter par téléphone ou en remplissant le formulaire ci-dessous, je vous rappellerai. Dans les deux cas je vous offre un échange téléphonique gratuit d’une dizaine de minutes pour que vous puissiez me poser vos premières questions. Ainsi, vous avez un avant-goût de ma démarche avant notre première consultation.

Si vous souhaitez effectuer une thérapie à distance envoyez-moi votre numéro de téléphone et votre adresse Skype.

06 12 62 42 43

Joignable de 8h à 20h

Adresse : 520 avenue de Saint-Sauveur – Saint-Clément-de-Rivière

Découvrez mes articles pour vous aider à comprendre votre situation

négation
Thérapie

Osez dire oui !

«Il est étrange de voir comment l’être humain prend un curieux plaisir à préférer tourner son regard vers tout ce qui est négatif dans la

En savoir plus »

Le vide créateur

« Retour à l’émerveillement » Bertrand Vergely Philosophe Essais clés chez Albin Michel 2010 – page 93 et 174 « Prenons conscience de l’existence, prenons conscience du fait

En savoir plus »

La psychanalyse

Pour moi, la psychanalyse vient également d’un questionnement philosophique, mais elle est née de courants scientifiques et n’a jamais cessé d’évoluer.

En savoir plus »

La place du masculin sacré

Nous voilà à nouveau dans le mythe qui nous permet d’avoir accès à notre monde intérieur. Jung explique que  l’homme doit consacrer la première moitié de sa vie à son adaptation au monde extérieur,

En savoir plus »

Le monde symbolique

Les mythes et les contes existent depuis la nuit des temps. Le monde symbolique nous offre des clés qui nous permettent d’ouvrir les portes de notre inconscient. Le symbole, ainsi que le mythe, surgissent de « l’inconscient collectif » et nous influencent.

En savoir plus »
Fermer le menu

Vous pouvez m’appeler dès maintenant,

votre premier entretien téléphonique est gratuit

Tél. 06 12 62 42 43